Notre magasin d'Aix est ouvert et le click & collect reste à votre disposition.
Nous sommes également présent sur la foire aux santons d'Aix-en-Provence tout le mois de décembre.

L’histoire du Pistachié

A l’approche de Noël, on pense évidemment aux décorations qui vont égayer notre intérieur et créer cet esprit de fête qui rend cette période si particulière. Hormis le sapin et les différentes guirlandes lumineuses, la crèche tient elle aussi une place importante dans la décoration de la maison pour Noël. Hautement symbolique, elle est traditionnellement mise à l’honneur dans les foyers chrétiens. Aujourd’hui de toutes formes et de toutes dimensions, la crèche peut être de la plus simple à la plus impressionnante mais conserve généralement ses principaux personnages. On trouve bien-sûr Marie, Joseph, Jésus, l’âne, le bœuf, les Rois Mages et les bergers mais aussi le Pistachier. Moins connu à travers la France, ce santon est très représenté dans les crèches traditionnelles provençales. Découvrez son histoire.

Le Pistachié, un santon emblématique de la crèche provençale

L’histoire du Pistachié

Si vous ne vivez pas en Provence, il est peu probable que vous ayez entendu parler du Pistachié. Ancré dans la tradition provençale, ce santon bien particulier représente un valet de ferme. S’il se différencie particulièrement des autres personnages de la crèche, ça n’est pas spécialement pour son apparence mais plus pour son caractère. En effet, contrairement aux bergers, aux Rois Mages et aux personnages de la Nativité, le Pistachié est très loin de mener une vie sainte. Certains s’accordent à dire qu’il était un coureur de jupons, d’autres un poltron ou un ivrogne. Vous l’avez compris, ce dernier est très loin de correspondre à l’idée que l’on peut se faire des personnages présents autour de l’enfant Jésus à sa naissance. Pourtant il est bien là et il tient une place importante.

S’il est également décrit comme un peu naïf, le Pistachié n’en demeure pas moins généreux et apporte à la crèche un panier rempli de diverses victuailles. On cite notamment de la morue, des saucisses, des fouguasses ou bien encore de pompe à huile (dessert traditionnel de la Provence à base d’huile et de fleur d’oranger).

Marié à une poissonnière, le Pistachié voue une passion pour la chasse mais n’a cependant que peu de talent pour cette activité. Aussi, il revient la plupart du temps bredouille du fait de sa maladresse. Cependant, pour la naissance de Jésus, un miracle se produit et il parvient à chasser un lièvre sur sa route vers la crèche. Il décide alors de l’apporter en guise d’offrande.

La représentation du Pistachié

Au fil des années et selon les courants, sa représentation peut varier. On le voit ainsi la plupart du temps porter une lanterne et un sceau et vêtu d’une tenue le plus souvent négligée avec une chemise et un pantalon retenu par une seule bretelle.

A ne pas confondre avec le personnage du Ravi

Il est courant de confondre le santon du Pistachié avec le personnage du Ravi. Pourtant, ces deux figures de la crèche ont leurs propres caractéristiques et leurs rôles diffèrents. Le Ravi est connu pour être l’idiot du village mais sa présence porte bonheur. Sans le sou, ce santon traditionnel des crèches provençales n’a rien à offrir mais montre sa joie en étant présent à la naissance de Jésus. Souvent représenté les bras levés au ciel, il n’est au départ pas croyant mais la naissance du Christ éveille en lui une sensation de ravissement.


Newsletter