Notre magasin d'Aix est ouvert et le click & collect reste à votre disposition.
Nous sommes également présent sur la foire aux santons d'Aix-en-Provence tout le mois de décembre.

La tradition de la crèche en Provence

La crèche en Provence et les santons

La Tradition Provençale situe la naissance de Jésus non pas à Bethléem, il y a 2000 ans, mais dans un petit village provençal au siècle dernier.

On retrouve bien entendu les personnages bibliques formant la crèche : la Sainte-Vierge et Saint-Joseph auxquels s'ajoutent, le 24 décembre à minuit, l'Enfant Jésus et les bergers avec leurs troupeaux, le jour de l'Epiphanie, les rois mages.

Aux sujets bibliques s'ajoutent tous les personnages caractéristiques de la vie d'un village que l'on retrouve dans la Pastorale Maurel, spectacle qui se joue dans notre région dans les théâtres et les maisons de quartier entre le 25 Décembre et le 2 Février.

Ces personnages ont tous une histoire :

Les Provençaux, attachés à leurs coutumes, créent un décor et installent leurs santons avec amour entre le 4 Décembre et le 24 Décembre.
La crèche sera enlevée le jour de la Chandeleur le 2 février.

Parmi les personnages provençaux typiques, on trouvera, entre autres :

Et bien d'autres … tous en costume du 19ème siècle que peuvent accompagner les modèles plus contemporains.
Une crèche se constitue sur plusieurs générations. Elle s'agrandit d'année en année par des santons ou des éléments de décors que l'on a choisi.
La réalisation de la crèche en Provence dans chaque foyer est une tradition qui se perpétue. Elle est indispensable à la fête de Noël en Provence.

Extrait des conférences de Mireille Fouque

La crèche dans les traditions Provençales

Nos collines fleurent bon le thym et le romarin. On y trouve, certes, beaucoup de pierres, mais aussi de la mousse. Tous ces éléments naturels nous permettent de constituer la crèche, c'est-à-dire de placer le décor où seront ajoutés les éléments.

Tout le monde ira chercher ces matériaux le premier dimanche de l'Avent.

Toute la famille ouvre la boîte dans laquelle sommeillent les petits santons pour préparer ou rajouter des santons.

Puis, on met tout en place, sauf la Nativité qui sera déposée dans l'étable le 24 décembre à minuit, avant le « Gros Souper » et, enfin, les mages qui arriveront le jour de l'Epiphanie.

Chaque personnage a sa vie qui ressemble à celle des habitants dans les petits villages. Mais, cette fois-ci, tout se passe chez nous ; cela nous fait penser à tel ou tel parent, voisin ou ami car pour nous, Provençaux, la légende provençale raconte la naissance de Jésus non pas à Bethléem il y a 2000 ans, mais dans un petit village au 19ème siècle.

Il suffit de lire la Pastorale de Maurel pour connaître cette histoire en détail. Celle-ci se joue dans les théâtres, dans les maisons de quartier, entre le 25 décembre et le 2 février, jour de la chandeleur. Les Provençaux, attachés à leurs coutumes, font la crèche toutes les années et vont voir la Pastorale au moins une fois tous les deux ou trois ans pour se réciter au fond du cœur ce qu'ils aiment entendre de nouveau.

La Maison Fouque perpétue la tradition en créant chaque année de nouveaux santons suivant la même méthode utilisée depuis deux siècles et ceci depuis sa création.

Une fois terminé, le santon sera vendu pour aller « vivre sa vie » dans la famille qui l'aura choisi, installé dans la crèche du 4 décembre jusqu'à la Chandeleur (2 février). Ensuite, il prendra place avec les plus anciens dans sa boîte en carton où il sommeillera jusqu'à « l'an que ven » (l'année prochaine) pour recommencer, d'année en année, les mêmes rites, les mêmes coutumes, de génération en génération.


Newsletter